Equipe

Géraldine Cazals

Professeur d’histoire du droit à l’université de Rouen, membre de l’Institut universitaire de France (promotion 2014), Géraldine Cazals a soutenu une thèse intitulée Guillaume de La Perrière (1499-1553). Un humaniste à l’étude du politique, thèse honorée par le prix Ourgaud de la Société archéologique du Midi de la France (2003), puis par le prix Sydney Forado de l’Académie des sciences, inscriptions et belles-lettres de Toulouse (2004). Travaillant sur les juristes de l’Ancien Régime et tout spécialement sur ceux de la Renaissance, elle s’intéresse en particulier à l’histoire de la pensée juridique et aux formes d’expressions du juridique, telles l’emblématique, l’utopie ou l’arrestographie. C’est par le biais de ce dernier thème qu’elle s’intéresse actuellement aux juristes normands et à la pensée juridique normande, dans le cadre du projet qu’elle conduit au sein de l’Institut universitaire de France. Elle a publié notamment Une civile société. La république selon Guillaume de La Perrière (1499-1554), Toulouse, Presses de l’université des sciences sociales de Toulouse, 2008 ; « Des recueils d’arrêts du parlement de Flandre », Centre d’histoire judiciaire, en ligne ; « Les juristes et l’emblématique au temps de la Renaissance », Revue d’histoire des facultés de droit et de la culture juridique, 33 (2013), p. 37-124 ; en collaboration avec Patrick Arabeyre, Marie Bassano et Arnaud Vergne, « Doctrine et pensée juridique, XIIe-XVIIIe siècles. La tentation globalisante », dans L’Histoire du droit en France. Nouvelles tendances, nouveaux territoires. Actes de la journée d’étude organisée à la Cour d’appel de Versailles le 28 janvier 2013 par l’Association des historiens des facultés de droit, dir. Jacques Krynen, Bernard d’Alteroche, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 95-115.

Gilduin Davy

Professeur agrégé d’Histoire du droit à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Gilduin Davy a été Maître de conférences à l’Université de Rouen de 2004 à 2012, habilité à diriger des recherches en 2010. Titulaire d’un Doctorat de l’Université Paris II Panthéon-Assas, il a soutenu une thèse intitulée « Le duc et la loi. Héritages, images et expressions du pouvoir normatif dans le duché de Normandie, des origines à la mort du Conquérant (fin du IXe siècle – 1087) », thèse honorée du second prix Gobert décerné par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. S’intéressant particulièrement au droit normand, il a publié plusieurs articles consacrés à l’histoire des institutions ou des idées dans l’ancien duché de Normandie au Moyen Age et à l'époque moderne. Notamment : « Les derniers conquérants. Les invasions normandes et la naissance de la Normandie chez Montesquieu, retour sur un "moment" historiographique », Annales de Normandie, 60e année, 1, janvier-juin 2010, p. 93-116 ; « Primitivisme et réformisme dans le De la constitution du duché ou Etat souverain de Normandie de Guillaume de La Foy (1789) », Annales de Droit, 5, 2011, p. 17-42 ; « Ecrire ou réécrire l’histoire du droit ? Les lois de Rollon et la constitution primitive du duché de Normandie dans l’œuvre de David Hoüard (1725-1802) », in Normes et Normativité. Etudes d’histoire du droit réunies en l’honneur d’Albert Rigaudière, dir. C. Leveleux-Teixeira, A. Rousselet-Pimont, P. Bonin et Fl. Garnier, Paris, Economica, 2009, p. 299-318 ; "Histoire, droit et histoire du droit médiéval dans l'oeuvre de David Hoüard. Continuité juridique et discontinuité historiographique", Annales de Normandie, 61e année, 2, juillet-décembre 2011, p. 23-37. Il dirige aux Presses universitaires de Rouen et du Havre la collection des Cahiers historiques de Annales de Droit qui accueillent les actes des colloques consacrés à l'histoire du droit normand ; notamment: « David Hoüard (1725-1802), un juriste et son temps », dir. G. Davy, PURH, Rouen, Cahiers historiques des Annales de Droit, 1, 2012 et "La Normandie, terre de traditions juridiques", dir. G. Davy et Y. Mausen, Rouen, PURH, Cahiers historiques des Annales de Droit, 2, 2016 [sous presse]. En novembre 2015, il a co-organisé, avec Virginie Lemonnier Lesage, le colloque pluridisciplinaire "1515-2015, autour du 500eme anniversaire du Parlement de Normandie" qui s'est déroulé à l'Université de Rouen. En 2008, il a lancé le « Projet Hoüard ».

Virginie Lemonnier–Lesage

Professeur agrégé d’Histoire du droit à l’Université de Bourgogne, Virginie Lemonnier-Lesage est titulaire d’un Doctorat de l’Université de Rouen. Elle a soutenu une thèse portant sur « Le statut de la femme mariée dans la Normandie coutumière ; droit et pratiques dans la généralité de Rouen », thèse honorée du second prix Gobert de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, du prix Favard de Langlade décerné par l’Institut International d’Histoire du Notariat et du prix de thèse de l’association du Palais du Parlement de Normandie. Membre du jury du prix Alexandre et Marguerite Varenne, Virginie Lemonnier-Lesage est aussi Responsable du Master 2 spécialité « Droit du patrimoine et des activités culturelles » à la Faculté de droit, sciences économiques et gestion de Rouen. Elle a consacré de nombreuses études à l’histoire du droit coutumier normand (notamment : « Le régime matrimonial normand à l’épreuve des conflits de coutumes (XVIe – XVIIIe siècle) », Annales de Droit, 2, 2008 ; « Les tabellions et l’assouplissement de la norme ; l’exemple normand », in Tabellions et tabellionages de la France médiévale et moderne, textes réunis par M. Arnoux et O. Guyotjeannin, Ecole des Chartes, coll. mémoires et documents de l’Ecole de Chartes, Paris, 2011 ; « Haro pour se faire épouser », in Mélanges en l’honneur de Monsieur le recteur et Madame Gay, Nancy, PUN, coll. Histoire du droit, 2011 ; "Hoüard et l'autorité paternelle, reflet de l'autorité royale", in David Hoüard (1725-1802), un juriste et son temps, dir. G. Davy, Rouen, PURH [Cahiers historiques des Annales de droit, 1], 2012, p. 165-183).

Blandine Hervoüet

Maître de conférences à l’Université de Caen, Blandine Hervouët a soutenu sa thèse à l’Université Panthéon Assas en 2004 sous la direction des professeurs Guillaume Leyte et Jean-Marie Carbasse. Cette thèse porte sur « Jacob-Nicolas Moreau, le dernier des légistes. Une défense de la constitution monarchique au siècle des Lumières » et a été honorée du prix de thèse de l’Université Paris II. Blandine Hervouët continue à s’intéresser à l’histoire de la pensée politique et a récemment consacré un article à « La controverse sur les vrais principes de la monarchie française puisés dans l’histoire », Journées internationales de la Société d’Histoire du droit à Rennes les 28-31 mai 2015, actes à paraître. Ses travaux portent également sur le droit pénal, ce qui l’a amenée à diriger un colloque en 2013 sur L’évolution des modes de preuves. Du duel de Carrouges à nos jours, Limoges, PULIM, 2014 ; et à réfléchir sur la « Vitalité des recherches en histoire du droit criminel », L’histoire du droit en France, Association des Historiens des Facultés de Droit, J. Krynen et B. d’Alteroche dir., Paris, Garnier, 2014. En droit pénal, ses recherches portent plus particulièrement sur le fonctionnement des juridictions normandes auxquelles elle a consacré plusieurs articles dont notamment « Les juridictions normandes d’après la coutume de Normandie et ses commentateurs aux XVIIe et XVIIIe siècles », Actes du colloque de Cerisy de mai 2011, S. Poirey et F. Neveu dir., Jersey and Guernesey Law Review ; « Un procès en sorcellerie devant le parlement de Rouen au XVIIe siècle : l’affaire Marie des Vallées », Actes du colloque de Coutances du 1er juin 2013, D. Doré dir., Vie Eudiste ed., 2013 ; ou encore « Parlement de Normandie et tribunaux de bailliages : dépendance ou rivalité ? », 1515-2015, autour du 500eme anniversaire du Parlement de Normandie, colloque organisé à Rouen en nov. 2015, G. Davy et V. Lemmonier-Lesage dir., à paraître dans les Cahiers historiques des Annales de droit.

Elisabeth Dandine

 Maître de conférences à l’Université de Rouen depuis 1998, habilitée à diriger des recherches en 2014, Elisabeth Dandine est titulaire d’un Doctorat de l’Université de Toulouse et a soutenu une thèse portant sur « La responsabilité civile devant le Parlement de Toulouseau XVIIIe siècle. Essai d’une théorie générale », thèse honorée du prix de l’Académie de législation de Toulouse. Elle a par ailleurs rédigé plusieurs articles portant sur le droit normand, notamment « Les Normands, la forêt et le roi : l'affaire du droit de tiers et danger (1669-1675) », Revue historique de droitfrançais et étranger, 2008-2, p. 199 et suiv ; "Le droit des obligations dans le Dictionnaire de David Hoüard", in David Hoüard (1725-1802), un juriste et son temps, dir. G. Davy, Rouen, PURH [Cahiers historiques des Annales de droit, 1], 2012, p. 227-244 ;"Heurs et malheurs d'un privilège des juridictions normandes ordinaires aux XVIIe et XVIIIe siècles : la connaissance des instances de saisie immobilière", Revue historique de droit français et étranger, 2013-2, p. 335-350; "Un particularisme provincial en matière d'exécution forcée : le droit des saisies immobilières en Normandie aux XVIIe et XVIIIe siècles", Annales de Droit, 8, 2014, p. 59-144; "De loy apparoissant. La revendication immobilière en Normandie aux XVIIe et XVIIIe siècles", in Droit et patrimoine, dir. A. Dionisi-Peyrusse et B. Jean-Antoine, Rouen, PURH, 2015, p. 179-187.

Sophie Poirey

Titulaire d’un doctorat en droit de l’Université de Bourgogne, Sophie Poirey est Maître de conférences à l’Université de Caen Basse Normandie. Membre du Centre de recherches en Histoire Quantitative (CRHQ), elle est aussi membre élu du Conseil National des Universités (section 03) depuis 2003 et dirige le Certificat d’études juridiques et normandes (DU) - Université de Caen-Basse- Normandie, depuis 1997. Ses nombreux travaux portent sur l’histoire du droit normand et anglo-normand. Elle a notamment publié : « Le droit coutumier à l'épreuve du temps : l'application de la coutume de Normandie dans les îles anglo-normandes à travers l'exemple du retrait lignager », Revuehistorique de droit français et étranger (RHD), n°75, 1997, p.377-414 « Le rôle du lignage dans l’union matrimoniale en Normandie », Commise 1204, actes du colloque international de Guernesey, juin 2004, St Peter Port, Gordon Dawes, MA (Oxon), édit., 2005, p. 71-84 « La Charte aux Normands, instrument d’une contestation juridique », Images de la contestation du pouvoir dans le monde normand, actes du colloque international de Cerisy-la-Salle, septembre 2004, sous la direction de Catherine Bougy et Sophie Poirey, Caen, PUC, 2007, p. 89-106 « Les sentiments de David Houard sur les femmes et le sort que leur réserve la coutume », David Houard (1725-1802) : un juriste et son temps, actes du colloque de Rouen sous la direction de Gilduin Davy, novembre 2011, Cahier historique des annales du droit, n°1, 2012, p. 185-202. Elle a aussi codirigé avec François Neveux le colloque « Origines et développements du droit normand et anglo-normand » organisé les 25-29 mai 2011 à Cerisy-la-Salle.

Jérôme Pigeon

Maître de conférences à l'Université de Caen Basse Normandie. Sa thèse consacrée à L’intendant de Rouen juge du contentieux fiscal au XVIIIe siècle, réalisée sous la direction du Professeur Yves Sassier, et a été honorée du Prix de thèse 2009 de l’Ecole Doctorale Droit Normandie. Ses travaux portent sur « La clémence des intendants rouennais au XVIIIè siècle », La Clémence et le Droit, Paris, Economica, collection « études juridiques », 2011, p. 29-43 ; « La censure dans la Normandie de la fin du XVIIIesiècle », in David Hoüard (1725-1802), un juriste et son temps, dir. G. Davy, Rouen, PURH [Cahiers historiques des Annales de droit, 1], 2012, p.89-106 ; « Les Observations sur la Coutume de Normandie : vers une unification aux inspirations normandes », Annales de Droit, 2013, pp. 177-201 ; « Les intendants, véritables relais des actes du pouvoir royal ? », Le pouvoir en actes : fonder, dire, montrer, contrefaire l'autorité, Paris, Archives nationales, 2013 ; « Les attributions fiscales des intendants en pays d’élection : l’exemple de la Normandie », à paraître dans les actes du colloque international Intendant et intendance en Europe et dans les Etats de Savoie (XVIIe-XIXe siècles).